© Cie Ah Mon Amour !

Théâtre bar Pass Réservation

Colon(ial)oscopie

10 › 12 octobre 2017

Une tournée ProPulse coordonnée par Asspropro
80’

Racisme ordinaire, situations sarcastiques, les tensions entre le Nord et le Sud s’incarnent avec humour dans le rapport mère/fille.

L’Amicale des Anciens d’Afrique organise ce soir une conférence tenue par Son Excellence l’Ambassadeur de Belgique à Kinshasa sur les nouvelles possibilités de marché en République Démocratique du Congo !
Fabiola de Potter Dardois – fille, petite-fille et arrière-petite-fille de colons – voue une admiration sans égale à la grandeur de ce qu’elle décrit comme « l’œuvre civilisatrice coloniale ». Incarnant la nostalgie de l’époque et accompagnée par sa fille Paola, elle saisit l’occasion d’en assurer la première partie par un bref récital de chansons « exotiques et coloniales ».

Deux personnages clownesques, drôles et grinçants dans un spectacle incisif et désopilant abordant notre rapport ambigu au passé colonial...

"La pièce (...) empoigne avec audace, et un second degré infernal, une question qui tord encore les tripes de notre petit pays. Cette coloscopie griffe méchamment la chair de notre conscience collective mais le rire opère comme un analgésique". C. Makereel, Le Soir, août 2016
« Utile et sarcastique à souhait. » L. Bertels, La Libre Belgique, août 2016.

Conception et mise en scène Geneviève Voisin
Interprétation Geneviève Voisin et Olivia Smets
Texte Francesco Mormino et Geneviève Voisin
Scénographie et costumes Bernadette Roderbourg
Création lumière Serge Bodart
Arrangements musicaux Pirly Zurstrassen
Conseiller dramaturgique Baptise Isaïa
Regard extérieur et direction d’acteur Carina Bonan et Christophe Thellier
Avec l’aide du Service des Arts Forains, du Cirque et de la Rue et du Service de la diffusion de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec le soutien du Centre Culturel de Dison, de la Roseraie, de l’Armillaire (Centre culturel de Jette) et de l’Escale du Nord.

Depuis ses débuts, la Cie Ah mon Amour ! ​souhaite contribuer à la libération de ce qui entrave notre désir et notre plaisir d’être au monde (le nôtre et celui des Hommes). Ces entraves sont multiples et peuvent découler de la morale, de croyances, de l’abus de pouvoir, de notre « flic intérieur ».
 « Nous envisageons le théâtre comme un lieu de résistance sensible et ludique contre les racines de la résignation, de la soumission, de l’angoisse ou de la dépression. »

cie-ahmonamour.com

Rencontre-débat organisée par l’ASBL Bamko après la représentation du 12 octobre. Soirée en collaboration avec l’ASBL Bamko (Comité Féminin et Afrodescendant de veille antiraciste)

  • Le 10 octobre 2017 à 20:00
  • Le 11 octobre 2017 à 20:00
  • Le 12 octobre 2017 à 20:00